Concept futuriste il y a encore 10 ans, la smart city est désormais une histoire en pleine construction. Entre les prototypes de cités intelligentes et la mise en place progressive de systèmes intelligents dans les villes déjà existantes, deux objectifs convergent : diminuer la consommation énergétique et faciliter la vie des habitants.

Smart City, une définition à construire

 

La smart city – ou ville intelligente – n’a pas de véritable définition. Aucun cahier des charges officiel ni aucune loi ne la régissent nommément. En France, elle n’existe pas encore telle qu’on l’imagine. Pourtant, même si des villes intelligentes créées de toutes pièces ont émergé dans le monde, il est possible – et cela est déjà le cas dans de nombreuses villes – de poser les premières pierres grâce à des initiatives combinées, qui sont elles, parfaitement encadrées par la loi.

L’émergence d’une smart city commence en effet avec des systèmes intelligents simples et déjà courants. Il s’agit par exemple de l’information sur le nombre de places disponibles dans un parking ou bien encore les panneaux connectés.

Cela se traduit ensuite par la construction de smart buildings (entreprises et immeubles d’habitation intelligents) ou la rénovation de bâtiments existants dans ce même but. L’émergence d’une smart city se poursuit avec la mise en place de smart grids (réseaux électriques intelligents). Ces réseaux fonctionnent ainsi à la fois au sein de ces bâtiments et sont également reliés à d’autres structures publiques ou privées.

Car dans le contexte d’une smart city, la production d’électricité se fait notamment par le système d’autoconsommation. Entreprises et particuliers peuvent ainsi produire et se fournir en électricité selon les besoins de chacun, sans déperdition. Ce procédé d’efficacité énergétique fonctionne à travers la technologie blockchain, un mode de transmission de données sans intermédiaire et infalsifiable.

Repenser la ville

 

La vie en milieu urbain ne cesse de progresser, malgré les velléités de retour à la terre ou le travail à distance facilité. Aujourd’hui, 50% des habitants de la planète vivent en ville ; en 2050 elles absorberont les deux tiers de la population. Un enjeu majeur lorsque l’on constate que les villes concentrent aussi la majorité de la consommation énergétique et des rejets polluants. La smart city se veut une réponse à cette problématique.

Pour autant celle-ci ne se résume pas au numérique pur. Elle est un ensemble de données interconnectées certes – le Big Data -, mais qui a pour ambition de rendre la ville plus facile à vivre. Atteindre cet objectif à travers la smart city commence par proposer des solutions aux problèmes de la ville et aux besoins des habitants.

Dans une ville, toute amélioration commence par une mobilité simplifiée. Pour cela, la ville intelligente compte notamment sur les futures voitures autonomes et le fait de ne laisser rouler que des véhicules écologiques. Ce qui entraîne la création de bornes de recharge électriques, gérées efficacement. Mais avant cela, il s’agit aussi de fluidifier le trafic. Une smart city pourrait ainsi permettre le désengorgement des bouchons, voire leur disparition, grâce à un système prédictif.

Les économies d’énergie passeraient quant à elles par l’installation de capteurs à travers toute la ville. De l’entretien des espaces verts par arrosage uniquement en cas de besoin et dans les quantités limitées au strict nécessaire, en passant par un mobilier urbain intelligent, tel que l’éclairage public qui fonctionne et se module selon la présence effective.

Quelles que soient les innovations qu’elle apporte, la smart city doit s’orienter vers le service, autrement dit l’humain et le fonctionnement de la cité. De cette manière, outre la qualité de vie pour tous, elle améliore aussi l’autonomie des personnes à mobilité réduite et celle des personnes âgées. Et ce, grâce à des déplacements facilités et à un aménagement de leur logement.

Pour être véritablement intelligente et au service des habitants, la smart city doit faire partie d’un ensemble et interagir avec les autres systèmes intelligents qui la composent : entreprises, immeubles. La maison intelligente, la ville intelligente, l’entreprise intelligente, les réseaux électriques intelligents, tous seront demain interconnectés pour une gestion efficace des ressources et une vie quotidienne simplifiée.

Pour une ville qui soit à la fois intelligente et humaine, le bien-être et l’implication citoyenne doivent s’inscrire au cœur des préoccupations des concepteurs.