Le management de l’énergie est la pierre angulaire de la performance (ou efficacité) énergétique. Sans lui, il n’est pas envisageable de réaliser des économies d’énergie sur le long terme et à des niveaux qui respectent le confort des utilisateurs ou la production. Mais à quoi sert-il véritablement ? Pourquoi et comment faut-il l’inclure dans sa politique énergétique d’entreprise ? Existe-t-il un cadre légal ? Ce guide vous explique tout.

Définition du management énergétique

Qu’est-ce que le management énergétique ? Il s’agit, grâce à des outils innovants et connectés, et à l’appui de spécialistes, de gérer en continu la consommation de l’énergie sur différentes sources (électricité, chauffage, eau). Tout comme de détecter les pannes et les gaspillages éventuels.

La notion de management énergétique se rapporte directement au système de management de l’énergie (SME) que vous êtes amené à mettre en place dans divers cadres obligatoires ou facultatifs. Plus largement, le management énergétique vise autant à réduire sa consommation d’électricité et de gaz que d’eau. Il s’agit finalement d’un moyen de limiter sa consommation d’énergies fossiles, tout en conservant un niveau de confort et de production équivalent à ses besoins.

Management de l’énergie : à quoi ça sert ?

Les raisons d’un management énergétique efficace sont multiples et reliées entre elles. Elles visent toutes un seul objectif final : baisser sa consommation d’énergie.

  • Diminuer sa facture de consommation énergétique et de fluide

Le management de l’énergie concerne directement la compétitivité d’une entreprise ou, pour une structure publique, ses efforts d’économies. Choisir de mettre en place un management énergétique performant entraîne ainsi la baisse de sa facture d’électricité, de gaz et d’eau.

  • Se mettre en règle avec la législation

Le management énergétique n’est pas seulement un choix, il est aussi une obligation légale dans certaines circonstances. Ainsi, les grandes entreprises ont l’obligation de réaliser un audit (sur au moins 80% de leur facture énergétique) tous les 4 ans. Dans ce cadre, elles doivent aussi mettre en place un système de management de l’énergie.

De la même façon, les entreprises qui se lancent dans la certification de l’ISO 50001 (facultative), doivent aussi prévoir un procédé similaire.

  • Participer à la transition énergétique et écologique

Chacun le sait désormais, la transition énergétique n’est plus une option et les entrepri

ses sont en première ligne. En raison de la consommation de leurs bâtiments, qui sont les plus gourmands en énergie avec les bâtiments tertiaires (à 49%, le chauffage en tête) selon l’ADEME, mettre en place une gestion de la consommation, de sorte entraîner une baisse, est pour elles obligatoire.

Le secteur industriel a été le premier à comprendre ces enjeux, sans pour autant mettre à mal sa compétitivité. Depuis une vingtaine d’années, sa consommation baisse régulièrement. Aujourd’hui, elle représente 19% de la facture totale en France.

  • Préserver le confort des occupants et le niveau de production (dans le cas d’une usine)

Le management énergétique permet de réussir cette équation difficile entre la baisse de consommation – et donc de chauffage, d’électricité, de climatisation, etc. – tout en conservant un bon niveau de confort des occupants ou de production industrielle. Il s’agit donc de trouver le bon équilibre mais pas seulement.

Grâce aux capteurs connectés (l’Internet des Objets), il est désormais possible de détecter la présence dans les pièces, le taux global d’occupation des lieux et le besoin de climatisation, de chauffage ou d’éclairage qui en résulte. Et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres.

Quelles sont les solutions de management de l’énergie ?

Dans le domaine de la baisse de consommation, il existe à la fois des innovations technologiques et des cadres légaux ou facultatifs qui se conjuguent :


  • L’audit énergétique à distance via des algorithmes et le Machine Learning

D’une manière générale, l’audit énergétique peut se faire en continu et à distance grâce à des algorithmes. Ces technologies appartiennent aux sociétés d’efficacité énergétique. Ajoutées au Machine Learning qui, de son côté, collecte et apprend des données qu’il reçoit, il est possible de comprendre en détail les consommations d’énergies et là où il est possible de changer les paradigmes pour faire baisser la facture.

  • L’audit NF EN 16247

Cet audit correspond à l’audit obligatoire des grandes entreprises, qui doivent le faire réaliser tous les 4 ans, sous peine d’être lourdement sanctionnées (2% du chiffre d’affaires, et 4% en cas de récidive).

Grâce à cette norme, elles bénéficient d’un cadre leur permettant, selon leur secteur, de trouver les postes où la baisse de la consommation est possible et dans quelles proportions. Cette norme est divisée en 5 parties, correspondant aux différents secteurs. (cf guide de l’audit énergétique obligatoire norme NF EN 16247).

  • Prestation de management énergétique complète et accompagnement d’un Energy Manager

Pour mettre toutes les chances de son côté, quelle que soit la taille de sa structure, missionner une entreprise extérieure pour gérer l’ensemble de son management énergétique est une solution facile d’accès. Ce management énergétique complet répond ainsi à l’ensemble des problématiques, sur chacun des postes. Il vous offre aussi la possibilité de suivre et de comprendre les postes énergivores ou d’être alerté directement sur un tableau de bord en ligne.

En parallèle, vous bénéficiez de l’accompagnement d’un Energy Manager qui gère l’ensemble des processus. De cette manière, vous ne monopolisez pas un collaborateur sur cette tâche tout en conservant l’accès à ces informations. Cet ingénieur spécialisé en efficacité énergétique, certifié ISO 50001, devient alors votre interlocuteur privilégié. Il travaille en collaboration avec vos équipes et s’assure de la bonne marche des nouvelles solutions.

Le management énergétique regroupe différentes solutions innovantes permettant aux organismes, privés et publics, de baisser leur consommation, sans sacrifier au confort des utilisateurs ou de la production industrielle. Il est lui-même une brique de ce que l’on peut nommer l’intelligence énergétique. Celle-ci est l’ensemble des actions, procédés et techniques visant à atteindre l’efficacité énergétique. Ce qui signifie qu’elle se base autant sur les nouvelles technologies, que sur des aspects plus terre-à-terre, voire de bon sens. Mais aussi, et bien sûr, sur l’action de professionnels de la consommation énergétique. Si les algorithmes sont essentiels, le travail de personnes compétentes en amont et en aval est essentiel pour mettre en place les meilleures solutions. Car chaque bâtiment a ses spécificités, le management énergétique n’est donc pas répliqué de la même manière pour tous.