28%, c’est la part des émissions françaises de GES rejetés concernant la consommation d’énergie pour nous déplacer et nous chauffer. Elle nous concerne tout à chacun et représente 136 millions de tonnes (Mt) de GES. A l’approche de la 21ème Conférence des parties de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21), Maddyness rappelle dans un récent article que l’émergence du vaste secteur des technologies vertes ouvrent de nouvelles perspectives pour lutter contre ces derniers 136 Mt. Une façon de compléter les mobilisations pour le Fonds vert les financements du climat.

La transition numérique pour l’avenir de notre planète

Si la création d’un Fonds vert pour le climat a été mis en œuvre dans la perspective du futur accord mondial, la transition énergétique passe aussi par le vaste secteur des NTIC. « Cleantech », « greentech », « éco-activités-innovantes » ou encore « écotechs », tous ces néologismes fleurissent mais décrivent au final le même phénomène: la montée de la croissance verte conjuguée à la révolution digitale. Ces startups du secteur de l’énergie ont en effet pour force de s’adresser directement au particulier. Et elles sont un levier crucial lorsque l’on sait qu’en Europe le chauffage représente près de 500 Mt de GES par an et que 60% des Européens vivent dans des habitations mal isolées car trop anciennes, rappelle Maddyness.

Smart-home, compteurs intelligents, énergie peer-to-peer, autant d’éco-innovations qui bouleversent la chaîne de valeur et conduisent un changement dans les usages. Transition numérique et transition écologique permettent alors de mieux cerner le concept de Rudolf Giffinger, théoricien des smart city: « une ville qui cherche à résoudre les problèmes publics grâce à des solutions basées sur les TIC », selon la définition de l’étude « Mapping SmartCities in the EU » réalisée par le Parlement Européen.

Alors que les financements climat sont au coeur des enjeux pour lancer un véritable changement de paradigme vers des sociétés résilientes, la transition énergétique se fait aussi de son côté via des solutions nouvelles qui sont à la croisée de la Culture des Communs et de celle de la smart city.

Pour en savoir plus, c’est ici dans l’article de Maddyness.